Golf DuMoulin

Les anecdotes

Pris au piège

Petite cellulaire 004anecdote au trou no 10. On essaie d’attraper une moufette, mais Yvan Pothier a vu les choses autrement avec son coup de départ. Il s’est fait piéger.

Yvan Pothier

Yvan Pothier

Tous les moyens sont bons

PalardyON a vu André Palardy plaçant un tee sous sa balle dans le milieu de l’allée.  Un tricheur?  Non, il essaie d’influencer Claude Landry à y installer un jalon gris au trou no 9 afin de pouvoir monter la côte aisément. L’avenir nous dira si ça fonctionne.  Mais cela a permis à André de jouer le par.

Un souper de fermeture musical

Une autre saison se termine officiellement ce samedi par notre souper de fermeture (mais il est toujours de possible de jouer au golf).  Plus de 120 convives se sont donnés rendez-vous pour profiter d’une bonne bouffe préparé sous la supervision de Gaétan des Réceptions Pépin , alors que Steve Landry, encore une fois a animé la soirée de main de maître.  Les gens ne se sont pas fait prier pour chanter et danser au son de l’ensemble Byrdland.

Les photos ci-dessous montrent bien la bougeotte des convives.

 

Un maître de cérémonie à la hauteur

Un maître de cérémonie à la hauteur

Tout un groupe de musiciens

Tout un groupe de musiciens

Merci à notre traiteur

Merci à notre traiteur

 

 

 

 

 

 

 

 

On danse au club

On danse au club

Lasagne et pâtes au menu

Lasagne et pâtes au menu  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une salle comble

Une salle comble 

Des trous d'un coup assurés

Des trous d’un coup assurés

Tout un départ pour Paul Milot

Paul Milot

Paul Milot

Une  petite anecdote qui a eu lieu lundi au trou No 9 . Selon JPD, tout un coup de départ de Paul Milot qui a décidé de frapper une balle basse,  mais basse, mais réellement basse.
Tellement basse qu’elle a frappé le banc qui est au départ des femmes.  Si jamais vous voulez avoir des leçons  comment faire ce genre de coup, adressez-vous à notre ami Paul.

Un grand mystère

golf5Louise Martin cherche encore comment Roland Ducharme a réussi à se sortir de  la trappe de sable sur le 16. Si quelqu’un a le vidéo du coup….  ou si Roland lui-même veut apporter des explications…

 

24 heures d’avance!

Gaétan Boisvert

Gaétan Boisvert

On vous a déjà parlé de l’empressement des travailleurs du Du Moulin à venir travailler quand Guy Jr Rochefort a voulu se présenter 12 heures à l’avance. mais aujourd’hui on a vu mieux (ou pire). Gaétan Boisvert s’est présenté au travail 24 heures trop tôt.

Quel réveil mon Guy!

Guy Rochefort

Guy Rochefort ZZZZZ

Non, mais Guy Jr Rochefort était tout mêlé. Se réveillant à 7h26 à son cadran, il se croit en retard au travail. (Il commence à 6h00). Essaie vainement de rejoindre quelqu’un au club… pas de réponse. S’habille en vitesse, embarque dans son char pour venir travailler… et se rend compte qu’il est 7h26 LE SOIR. Une longue sieste avant le souper mon Guy!

Quelle balle frapper?

2 ballesCette photo fut prise au trou no 6 dans la trappe d’allée  à droite.

Les balles de Michel Guimond et de Jean Paul Delaire s’y sont retrouvées côte-à-côte.

Ils cherchent toujours la règle de jeu pour ce genre de situation.

 

L’arbre à drivers

St-Élie a son arbre à peppermanes mais le Du Moulin vient d’avoir son arbre à drivers.  Il se situe au 7′ trou et le mérite de sa «découverte» revient à Rocky Lafrenière qui a constaté qu’en envoyant son driver dans les airs, il pouvait se jucher dans l’arbre.  Mike Bridges  et René Parent ont voulu récupérer le driver en utilisant un autre bâton, qui est aussi demeuré dans l’arbre. Finalement, Jacqueline Lupien qui accompagnait le groupe a prêté son appareil photo pour immortaliser l’arbre.

driver arbre

Un jeu «facile»

fosse (800x443)JEAN-PAUL DELAIRE ne l’a pas eu facile au trou no 5 alors qu’il a dû frapper sa balle en étant dans la fosse d’allée.  Mais une photo vaut mille mots.

 

fosse1 (800x450)

Pour ceux et celles qui croient que Jean-Paul a manqué son coup, détrompez-vous. La deuxième photo a été prise en premier alors qu’il s’agissait de son coup de pratique.  Comme quoi il ne faut pas toujours se fier à ce que l’on voit.

 

Pages :1234»